Une matinée dans la vie d'un jeune noble

    Partagez
    avatar
    Messages : 64
    Date d'inscription : 21/03/2013

    Caractéristiques
    Mana:
    80/500  (80/500)
    Métier:
    Niveau:
    6/720  (6/720)
    Nombreux sont ceux qui souhaite vivre, pour une journée au moins, dans la peau d'un noble. Pourtant rares sont ceux qui appréhendent vraiment ce que cela implique. Araël fait parti de cette dernière catégorie, subissant inlassablement des journées qui ne lui appartenaient presque plus, hormis les deux heures en 5 et 7 heure du matin, qu'il consacrait son entrainement. Alors que la grande cloche sonnait l'heure du petit déjeuné, le demi-elfe s'apprêtait pour le repas en écoutant les remontrances de la jeune servante qui avait été mises à son services personnel. Selon elle, un jeune noble dans la force de l'âge ne devait pas se consacrer aux futilités des elfes, et par cela elle entendait les entraînements que sont maître lui avait imposé et qui tenait d'avantage de la tradition des rôdeurs. Mais il songeait préférable de conserver cela pour lui.

    Le repas, quant à lui, se faisait en silence pour le jeune homme. Il écoutait son oncle Daril, un major en attente d'une promotion, lire son courrier à voix haute, subissait les jacassements de ses cousines qui se félicitaient de lui avoir percé l'oreille pour qu'il puisse porter un bijou autre que sa chevalière, comme tout bon célibataire à la recherche d'une femme. Ce dont elles parlaient pas c'est de la douleur atroce qui en avait résulté dans un premier temps, peut-être parce que ses oreilles d'hybrides étaient plus sensibles au touché que celles des humains. Enfin, dernière chose insupportable, son cousin Damien qui le foudroyait du regard tout les matins sans qu'il ne comprenne pourquoi.  Le glas sonnait les 9 heure alors qu'il volait une pomme en cuisine avant de prendre la route pour le palais où devait se tenir la 15 ème réunion extraordinaire des nobles de Cassandre. La 15 ème de l'année. Mis en place à la demande du roi, ce conseil avait pour but de résoudre les problèmes que la couronne n'avait pas le temps de gérer. Un habille moyen de faire croire aux nobles qu'ils sont utiles et de les occuper

    Pour éviter la foule, Araël prit donc la route des jardins du palais pour y accéder à la salle de conseil. Cependant, son trajet n'était plus surprenant pour qui que ce soit, les gardes en factions le saluaient avec familiarité, ce à quoi il répondait gentiment car il avait travaillé avec certains d'entre et appréciait leur simplicité, pas de place pour l'apparat avec eux. Cependant, le rôdeur ne s'inquiétait pas de cela mais des demoiselles qui venaient minauder près de lui, un Cousland était un parti enviable, le probable futur patriarche de cette famille était donc un des meilleurs partis  possible à Cassandre. Ce jour une demoiselle, apprêtée avec sa plus belle toilette, l'attendait de bien ferme. Un quart d'heure plus tard, Araël s'en put s'enfuir après avoir abandonné la promesse d'une danse au prochain bal. En retard, il dût subir les railleries de ses confrères.

    " Mari-toi et tu ne seras plus jamais en retard tant ta femme rendra ta demeure invivable."

    Celle-ci était récurrente, et reçu pour toute réponse qu'un simple haussement d'épaules. Le sujet du jour lui aussi revenait régulièrement, des bûcherons aux prises avec les centaures et qui craignait pour leurs vies.

    "Il suffit d'offrir des vivre en compensation du bois prélevé et de s'engager à replanter, les centaures nous laisseront quelques âcres à couper"

    C'est ce qu'il aurait aimé avoir le courage de dire.

    Cependant il se contentait d'écouter en contenant sa somnolence et en songeant à la tâche qui risquait de lui être attribué dans l'intendance de la ville. Il allait sûrement se coltiner la direction des palefreniers des écuries royales parce que "en ayant grandi avec des elfes, il est tout à fait capable de prendre soin des animaux". Encore une fois, le courage de se manifester lui manqua et ainsi, il se coltina le crottin. Et les gens louaient son humilité....

    Fait surprenant cependant, les grandes portes, laissant apparaître le roi et ses filles. Tous se levèrent alors que les trois prenaient place. Et l'annonce qu'il fit glaça le sang du demi-elfe.

    "Je vois que je vous interrompt au beau milieu de votre travail, aussi serai-je bref. Je compte organiser une fête en l'honneur des services que vous me rendez quotidiennement. Elle se tiendra dans deux semaines et je comptes sur la présence de chacun d'entre vous et de vos familles. Sur ce poursuivez je vous pris. "

    L'ambiance avait soudainement changé et même le rôdeur s'en rendit compte. Le débat fut plus prolifique et ouvert, une garnison fut dépêcher pour protéger les bûcherons, les tâches réattribuées et finalement le conseil fut levé. Araël devrait donc passer en revue les troupes propres au palais et organiser les rondes, y participer lui même et assurer la coordination des relèves. Au moins ne passerait-il pas son après-midi à apprendre les échecs avec ses cousines.

    Après avoir ramasser les quelques feuilles où il avait griffonné, en elfique pour ne pas que ses voisins puissent voir que ses notes ne contenait rien de la séance, il se retira pour aller remplir ses offices. La garde devait être opérationnel au plus tôt. Au revoir le patriarcat des Cousland si un membre de la famille royale était assassiné alors qu'il était au commande.
    Modérateur

      La date/heure actuelle est Ven 15 Déc - 18:56