De anima corporeque

    Partagez
    avatar
    Messages : 64
    Date d'inscription : 21/03/2013

    Caractéristiques
    Mana:
    80/500  (80/500)
    Métier:
    Niveau:
    6/720  (6/720)

    De anima corporeque

    Message par Araël Cousland le Jeu 12 Mai - 1:54

    L'hiver avait été froid, le printemps frais mais enfin les beaux jours avaient finalement Cassandre. La cité reprenait vie, les habitants pullulaient maintenant dans les rues et un soleil bienfaisant caressait de ses rayons la pierre et le toit des chaumières.

    Un oiseau sur le balcon, un demi-elfe rêveur et un monticule de papiers divers et réclamations de tout genres qui trônaient sur un bureau en chêne.  


    Drôle de décor pour un rôdeur!, Songea Araël pour lui-même, Ces journées sont interminables, la nature m'appelle et je suis terré dans le manoir à attendre je en sais trop quel rapport d'activité, les invitations et d'ici je verrai les cousines débarquer pour que je viennes essayer les tenues pour les bals estivaux, quelles plaies !

    Ne vous méprenez pas, certes il rechignait après le travail, il râlait après sa famille, mais il affairerait à ces tâches, avec courage pour l'une, avec peur pour l'autre. La dernière fois qu'il s'était retrouvé impliqué dans ce genre de choses, un col trop serré avait failli avoir raison du jeune homme. Si l'homme est un loup pour l'homme, alors la femme est une harpie et les cols hauts une muselière.

    Ah que le vent les emporte tous! Aujourd'hui, je sors de la ville et je vais courir les champs!

    Mais pour le plus grand malheur du sang-mêlé, la servante qui l'intercepta était chargée d'un message à son attention.

    " Monseigneur, vous avez une visite! "

    Le soupir que poussa Araël aurait fendu n'importe quelle volonté mais rien ne saurait vaincre l’ineffable protocole auquel un seigneur de Cassandre  devait se prêter. Aussi c'est avec un sourire compatissant que la servante lui demanda de la suivre.
    Modérateur
    avatar
    Messages : 7
    Date d'inscription : 12/05/2016
    Age : 19

    Re: De anima corporeque

    Message par Nima le Jeu 12 Mai - 2:16

    Cassandre avait beau être une grande cité, il était impossible de s'y perdre, surtout si l'on cherchait les grands lieux. Encore plus si ce dit grand lieu se situait dans les Hauts et Beaux Quartiers.
    En somme, partir de beau matin du centre de formation des rôdeurs avec ordre d'arriver au lieu dit deux heures après ne devait guère être compliqué.

    Mais bien entendu, pourquoi faire simple lorsque l'on peut faire compliqué ?


    La jeune femme était donc partie vers les huit heures, munie simplement d'une lettre de son supérieur, à l'origine cachetée. Oui, "à l'origine", car, une fois hors de vue, elle s'était assise et avait prit grand soin à l'ouvrir et à lire le petit texte tracé à la va vite. En résumé, Monsieur A. informait Monsieur B. qu'il devrait veiller à son apprentissage. Elle plaignait les deux hommes. Le premier pour avoir prit la peine de cacheter une lettre avec si peu d'intérêt, l'autre de devoir la supporter durant les quelques prochaines années.
    Elle avait glissé la lettre dans sa poche et avait flâné quelques heures, espérant trouver quelque chose d'intéressant à voir. Malheureusement, c'était une journée banale à Cassandre et à part les quelques voleurs maladroits et les oiseaux criant leur bonheur, elle n'avait rien vu d'autre. C'est donc un peu déçue qu'elle avait finalement décidé, avec déjà quatre bonnes heures de retard, de se diriger vers le lieu de rendez vous.

    Le "Manoir Cousland", dans les quartiers Nobles. Joli lieu, elle devait l'avouer. Elle avait même prit le temps d'imaginer le personnage qui lui servirait de professeur. Puis elle était rentrée.

    Accueillie par une servante à l'air affable, elle lui avait offert un sourire qu'elle voulait chaleureux. La femme l'avait laissée à l'entrée pour aller chercher son maître. Durant les quelques minutes d'attentes, elle s'était laissée allée à observer les détails du hall, hochant la tête ou la secouant en fonction. Manquant de se faire un vilain torticolis.
    Neutre
    avatar
    Messages : 64
    Date d'inscription : 21/03/2013

    Caractéristiques
    Mana:
    80/500  (80/500)
    Métier:
    Niveau:
    6/720  (6/720)

    Re: De anima corporeque

    Message par Araël Cousland le Jeu 12 Mai - 21:57

    Le couloir lui faisait l'effet d'une prison, les fenêtres vitrées de leurs barreaux plats et transparents lui laissant seulement entrevoir l'image d'un monde que son rang ne lui permettait pas d'explorer à sa guise.

    Les pas des deux personnes qui y déambulaient se répercutaient sur les murs et rebondissaient dans le vide.... comme si le manoir n'avait jamais été habité. Un frisson s’immisça le long de la colonne du demi-elfe. Aurait-il été en train de devenir claustrophobe que cette sensation n'eut été différente. Les dorures et les bibelots que l'on y trouvait ne l'aidaient guère à apprécier le lieu, cela constitué plutôt , à son avis, d'une débauche de mauvais goût et de richesses. Mais il semblerait que chez les humains, les hommes n'avaient pas mot à dire sur la tenue d'une maison ou la décoration, sous peine d'être gaussé et mis à l'index en qualité d'être efféminé et donc qui ne pouvait se prononcer dans les décisions de la cité. C'est ce qui été arrivé au Baron Sheldon et le pauvre homme n'était le centre d’intérêt que lorsqu'il avait le malheur de vouloir s'imposer en société.


    Ce monde est trop différent du mien

    un couloir, un jeu d'escalier et un autre couloir plus tard, et le rôdeur, toujours sur les talons de la servante, se retrouvait dans l'entrée. L'y attendait une jeune femme au teint sombre, les cheveux semblables a des fils de soie et le regard acier plongé dans les ornements variés de la pièce.

    Avec un peu de chance , pensa Araël, elle veut de l'argent. je lui balance le contenu de ma bourse et je gagne une journée tranquille, ce qui serait de loin l'investissement le plus rentable de la journée.

    Outre les problème qu'il avait avec l'idée de rentabilité, le raclement de gorge de la servante lui rappela que rester à observer sans un mot n'était pas le comportement que devait avoir un seigneur de Cassandre. Aussitôt le sang-mêlé se laissa aller à la machinale pratique des présentations et des titres.

    " Salutations mademoiselle, je suis Araël Cousland, l'un des seigneurs de Cassandre, ma dévouée servante ici présente me laissé savoir que vous souhaitiez vous entretenir avec moi. En quoi puis-je vous aider?"

    Il termina sa phrase par une brève révérence et un sourire qui se voulait accueillant sans trop savoir si il y parvenait.
    Modérateur
    avatar
    Messages : 7
    Date d'inscription : 12/05/2016
    Age : 19

    Re: De anima corporeque

    Message par Nima le Jeu 12 Mai - 22:11

    La demoiselle fut surprise par l'apparence du dit Monsieur B. Il semblait des décennies plus jeune que ce qu'elle s'était imaginé et était plus petit qu'elle. Ce serait donc ce petit jeune qui lui ferait son apprentissage... Par ses oreilles légèrement pointues et ses traits fins, elle devina du sang d'elfe, mais un petit quelque chose dans sa carrure l'empêchait d'être un sang pur à ses yeux. Un petit quelque chose de maladroit, de brute, quelque chose un peu humain. Sûrement un tout petit "truc".
    Les yeux bicolores devaient sûrement avoir une signification de grande destinée dans les croyances d'un peuple lointain et inconnu de tous, mais pour elle, c'était plutôt un moyen efficace de la déconcentrer. La jeune femme était persuadée qu'elle pouvait le voir cligner des yeux en décalage. Le droit avant le gauche.
    Enfin, il était dans tous les cas, d'apparence noble. Elle aurait décrit son style par "enfant riche" si ça ne se voyait pas que contrairement à la plupart, lui, il travaillait vraiment. Peut être était ce un bon point.


    La jeune femme répondit d'abord à ses salutations (trop formelles à son goût) par un poli mouvement de tête. Puis pris à son tour la parole.

    "Enchantée, Monsieur Cousland. Je suis Nima Nahatris, apprentie rôdeuse. Je suis envoyée par Maître Edhaar..."

    Nima tira alors la lettre de sa poche et la tendit à l'homme. Prenant soin de mettre l'ouverture face vers le sol, retardant inutilement les remontrances. Elle aurait du au moins essayer de refermer cette fichue enveloppe.

    "Il m'a chargé de vous remettre cela. Je suppose que vous trouverez réponses à toutes vos questions dans ce document, ajouta t-elle, un tantinet ironique."
    Neutre
    avatar
    Messages : 64
    Date d'inscription : 21/03/2013

    Caractéristiques
    Mana:
    80/500  (80/500)
    Métier:
    Niveau:
    6/720  (6/720)

    Re: De anima corporeque

    Message par Araël Cousland le Jeu 12 Mai - 23:26

    L'air surpris de la jeune femme fit tiquer Araël.

    Surprise hein? Pas de barbe hein? Pas de rides ni d'escorte ou de gardes armés? Bah ouais, je suis un seigneur avec mes oreilles pointues mes yeux étranges et .... et merde je pouvais pas ressembler à n'importe qui? j'en ai ma claque de ce genre de réactions !

    En effet le rôdeur bouillait un peu intérieurement, mais il n'en montrait rien. Il savait qu'il aurait été puéril de se laisser aller à ce genre de réactions, mais une seule fois il aurait aimé pouvoir se laisser aller et dire les 5 vérité à chacune des personnes qui vouaient leur quotidien à remplir l'emploi du temps du dit rôdeur.

    Cependant une lueur d'espoir naquit dans le coeur de l'homme quand la demoiselle se présenta en temps qu'apprentie rôdeuse envoyée par un membre du conseil. Peut-être une mission, un travail, une réunion d'urgence loin de Cassandre? Tout était bon à prendre du moment qu'il pouvait s'en aller vite et loin.

    D'abord il fronça les sourcils alors que la jeune fille sortait une lettre pour lui tendre, un premier sourcil se haussa quand il vit le cachet, détaché, de la lettre, un second vint le rejoindre quand il en lut le contenu et enfin un regard ahuri à la femme, Nima, qui allait devenir son apprentie avant de lâcher un soupir.


    " Alestia, faites préparer une chambre pour mademoiselle à l'étage, non loin de la mienne s'il vous plait, lança Araël à la servante dans un premier temps puis quand celle-ci s'en fut, Quant à vous, Nima.... "

    Un observateur non-averti aurait pu croire que le semi-elfe faisait durer le suspens, mais ce dernier était en vérité incapable de terminer sa phrase, la curiosité n'était pas une mauvaise chose en soi mais le fait qu'elle n'ait pas cherché à dissimuler son forfait pouvait à ses yeux signifier plusieurs choses. Ou elle se contrefichait des conséquences, ce qui pouvait révéler une nature instable et impétueuse, ou elle était un minimum honnête, ou enfin elle n'y avait juste pas pensé. Le fait est que le rôdeur, n'arrivant pas à statuer sur la question tâcha en vain de gagner du temps.

    "... accompagnez-moi dans mon bureau, je crois que nous avons une multitude de choses à nous dire."

    Bureau qui s'avère aussi être ma chambre, si une servante nous voit rentrer tout les deux, elle passera bien évidemment une heure après pour faire le lit..... que je n'ai pas fait, mais je ne le fait jamais donc si je le fais....."

    Et c'est ainsi qu'Araël s'abima dans les méandres d'une logique improbable, traversant les couloirs du manoir sans un mot pour la jeune femme, toujours concentré sur la meilleure façon de faire bonne figure.
    Modérateur
    avatar
    Messages : 7
    Date d'inscription : 12/05/2016
    Age : 19

    Re: De anima corporeque

    Message par Nima le Jeu 12 Mai - 23:48

    L'Hybride ne baissa pas les yeux lorsqu'il prit la lettre. Elle aurait pu prendre un air désolé face à sa bêtise, s'excuser directement d'avoir été si curieuse, mais si il y avait remontrance ou punition, ce ne serait rien de bien dérangeant. Décacheter une lettre de si peu de valeur n'a pas tant de conséquences. Encore plus lorsque l'on est nommé dans la dite lettre. Enfin, tel était son avis.

    Cependant, elle ne manqua pas l'air étonné de l'homme. Était il content ? En colère ? Ou tout simplement vraiment étonné ? Et si c'était le cas, pourquoi ? Nima laissa un instant son esprit divaguer sur la question puis décida que le problème était mineur.


    La demoiselle encra le nom d'Alestia sur le visage de la femme qui l'avait accueillie et patienta observant le regard plein de réflexion de celui qui était donc son supérieur.

    "Bien, se contenta t-elle de répondre."

    Elle suivit Araël jusqu'à son bureau, profitant du chemin pour observer sa démarche, sa tenue, son attitude, ses probables tics. Bref, elle tentait tant bien que mal de se faire une idée sur sa personne.
    Certes, elle n'avait jamais été un génie en la matière, mais observer était un de ses passe-temps favori. Une sorte de distraction qui débouchait sur le fait d'imaginer l'histoire et la vie de la personne jaugée.
    Pour ce cas là, elle tenait plusieurs idées, mais aucune ne lui sembla satisfaisante. Trop banal, trop original, trop ci, trop ça.
    Peut être était il temps de s'inquiéter pour la lettre ? Non.

    Bien que le trajet fut court, le silence eu le temps de se faire presque pesant et frustrant. Sentiment rare chez elle qui n'était pas spécialement une pie. Mais, autant la réprimander maintenant plutôt que dans un bureau trop formel. Elle lâcha un petit soupir, peut être trop fort, et tenta de dissimuler sa culpabilité derrière un regard juge parcourant une nouvelle fois les murs et le plafond du manoir.

    Neutre
    avatar
    Messages : 64
    Date d'inscription : 21/03/2013

    Caractéristiques
    Mana:
    80/500  (80/500)
    Métier:
    Niveau:
    6/720  (6/720)

    Re: De anima corporeque

    Message par Araël Cousland le Ven 13 Mai - 0:51

    Nima respectait le silence que le rôdeur imposait sans s'en rendre compte, mais ce dernier pris soin de noter mentalement qu'au moins elle ne le harcelée pas de question, en même temps elle savait déjà pourquoi elle était là. Le bureau/chambre du demi-elfe était abrité derrière une double porte en bois, à sa grande frustration le rôdeur n'avait jamais deviné lequel, et donnait sur une grande pièce séparé en deux par une tenture verte et brune à motif arboricole qu'il avait ramené de son unique expédition à la capitale Elfe. La première partie, celle où se trouvait la porte, était le bureau, où trônait une large table de travail, plusieurs rangés de bibliothèque contenant des documents relatifs aux affaires de la cité et au missions où Araël avait été impliqué, un espace salon face à la cheminé sur la gauche garni de deux fauteuils et un divan ainsi qu'une table d'appoint constellée de cire, enfin, un coffre contenant tout ce qui pouvait être nécessaire à un seigneur dans le cadre de ses fonctions et enfin un balcon qui donnait une vue imprenable sur la cité.

    L'ordre régnait dans cette demie-pièce.

    Cependant, si l'on regardait de l'autre coté de la tenture on trouvait un large lit double qui ne se souvenait pas la dernière fois où il avait été fait, lui-même entouré de cartes et autres documents qui traînaient à terre, probablement même de la correspondance personnelle, sur ce point là, Araël lui-même n'aurait pu émettre aucune certitude. Le reste de son espace personnel se résumait à une armoire contenant ses vêtements plus précieux et un placard qui contenant ses réserves de boissons et quelques potions d'urgences en cas d'empoisonnement.

    Araël ouvrit la porte et se dirigea vers son bureau, s'installa à sa chaise et toisa Nima du regard.


    " Ainsi donc, Nima, vous êtes maintenant mon apprentie. J'ai donc une petite série de questions d'une banalité extrême avant de pouvoir répondre aux votre. tout d'abord, qu'est-ce qui vous a poussé à ouvrir cette lettre, qui, vous le savez bien entendu, ne vous était pas destinée? Ensuite que faisiez vous jusqu'alors? d'où venez vous? Avez vous des ennemis, auquel cas pourriez vous me donner leurs nom histoire que je puisse protéger la tranquillité de ma maisonnée ? Enfin si vous avez des questions je suis tout ouïe ."

    Modérateur
    avatar
    Messages : 7
    Date d'inscription : 12/05/2016
    Age : 19

    Re: De anima corporeque

    Message par Nima le Ven 13 Mai - 1:13

    L'arrangement de la pièce lui sembla étrange quoi que bien pensé. Comme à son habitude, elle observa l'endroit. La pièce, visiblement grande, était séparée par une tenture qui lui assura les quelques origines elfiques de son professeur et elle pu entrevoir ce qui devait être la chambre de ce dernier. Si l'espace bureau était rangé avec soin, représentant parfaitement le côté "travail" du lieu, elle devina le désordre de la chambre. La différence la fit légèrement sourire. Tout le monde est pareil, à se donner des airs devant autrui et s'autoriser à être soi-même enfermé derrière quatre murs.

    Araël s'assit et observa la jeune femme un cours instant. Celle-ci resta debout, face à lui, les mains toujours dans son dos, l'air tranquille. Elle le laissa poser ses questions, se forçant à le regarder lui plutôt que les objets décorant le bureau.

    Une fois sa tirade terminée, Nima prit une brève inspiration et se lança enfin.

    "La curiosité m'a poussée à ouvrir cette lettre, rien de plus. Je me doutais bien, cependant, que le contenu ne serait guère d'une importance capitale dans l'élargissement de mes connaissances. Ensuite, j'étais en apprentissage des bases. Quelques mois à répéter les mêmes gestes jusqu'à ce que l'on me trouve un professeur -vous- et enfin, je viens de la forêt des Arbres Crystallins. Tribus des Divins du Nord."

    Elle fit une pause, le temps de réfléchir rapidement mais intensément à la question qu'elle poserait. Une seule lui vint à l'esprit. Une seule qui la titillait.

    "Rassurez vous, je ne considère pas avoir d'ennemis. Mais j'ai effectivement une question. Vos yeux bicolores vous octroient-ils une quelconque capacité en plus que la plupart des races mortelles ?"

    Question d'une importance...capitale.
    Neutre
    avatar
    Messages : 64
    Date d'inscription : 21/03/2013

    Caractéristiques
    Mana:
    80/500  (80/500)
    Métier:
    Niveau:
    6/720  (6/720)

    Re: De anima corporeque

    Message par Araël Cousland le Ven 13 Mai - 2:54

    [color=#336633]En écoutant la réponse de la jeune femme, Araël entama un tri faussement méticuleux de ce qui se trouvait sur la table, les notes prisent de sa main dans une première piles, les comptes-rendus de réunions dans une autre et tout le reste des papiers dans une troisième plus variée mais moins conséquente que la seconde, il attrapa ensuite son journal qu'il fallait maintenant abriter de la curiosité de la nouvelle habitante de la demeure, ce qui portait à 17 le nombre de personne qu'il avait à sa charge.

    Il ne put un léger rire, un peu amer, alors que la demoiselle posait sa question. Celle-là on ne lui avait jamais faite.

    " Oui, effectivement mes yeux me confère quelques dons qui m'aident à me distinguer du comment des mortelles. D'abord, ils me rendent capable de devenir le centre d'attention de tout une société en un temps record et ensuite, par pur superstition ou rejet, je ne sais pas trop, je les penses pleinement responsable de mon impotence magique, quoi que sur ce point la aucun spécialiste ne se soit jamais prononcé. ""

    Il était cependant satisfait de l'explication de la demoiselle mais devait néanmoins la mettre en garde.

    " Et si.... et si cette lettre avait contenu un secret d'une telle importance que votre vie aurait été un sacrifice nécessaire à sa conservation? Après tout je suis un seigneur, et comme chaque seigneur de cette cité je suis impliqué dans les questions de défense et de sécurité de la cité, j'ai déjà reçu ce genre de message par des moyens tellement alambiqués qu'une livraison par une rôdeuse aurait pu être d'une banalité sans nom. Alors donc..." Il ouvrit le premier tiroir de son bureau et en sorti sa dague, une dague elfique ouvragée que son mettre lui avait remit à la fin de ses classes d'armes. "... Qu'auriez-vous fait si maintenant je devais vous tuer ou vous faire disparaître? "

    il lui lançait un sourire carnassier comme seul ceux qui ont déjà pris du plaisir à chasser savent le faire, laissant volontairement un petit blanc pour que la jeune femme puisse réfléchir à la question avant de passer à autre chose.

    " Encore deux questions et j'en aurai terminé avec vous. La première, quelles sont vos compétences? De vos domaines de connaissances et de vos maîtrises quel quelles soient. Et que pensez-vous du fait d'avoir un maître? "

    Après ces réponses, Araël saurait à quoi s'en tenir avec elle.
    Modérateur
    avatar
    Messages : 7
    Date d'inscription : 12/05/2016
    Age : 19

    Re: De anima corporeque

    Message par Nima le Ven 13 Mai - 3:09

    La réponse lui convenait, bien qu'elle eu espéré quelque chose de plus original, inattendu, étrange même, pourquoi pas ? Mais au moins, maintenant, Nima savait que son professeur ne pouvait user de magie. Cela pourrait lui être utile, un jour peut être.

    Puis elle l'écouta tenter de l'inquiéter. Elle resta stoïque, plantée sur ses deux jambes, observant les mouvements d'Araël. La dague qu'il sortit de son tiroir, elle la trouva belle. Joliment faite et sûrement mortelle. Mais rien d'inquiétant dans le cas présent, la lettre ne divulguait aucune information capitale. Elle ne broncha donc pas, écouta les questions suivantes et lui offrit un petit sourire amusé.

    "Si un jour je dois mourir pour avoir ouvert une lettre, j'espère qu'elle contiendra au moins LA réponse universelle, le sens de la vie, le pourquoi de toutes choses. En somme, quelque chose d'à peu près passionnant. Pour le reste, je parle avec les animaux, je peux noyer les personnes qui me sont fortement désagréables, j'aime apprendre... Si vous êtes bon pédagogue, je peux apprendre vite puisque cela m'intéressera. Enfin, tant que nous nous respectons mutuellement, je ne vois pas de problème à ce que vous ayez l'ascendant sur moi pendant un certain temps."

    Elle s'arrêta un instant.

    "Si jamais vous devez me tuer ou me faire disparaître, si vous le permettez, je vous demanderais juste de le faire rapidement. Cela nous fera gagner du temps à tous les deux."
    Neutre
    avatar
    Messages : 64
    Date d'inscription : 21/03/2013

    Caractéristiques
    Mana:
    80/500  (80/500)
    Métier:
    Niveau:
    6/720  (6/720)

    Re: De anima corporeque

    Message par Araël Cousland le Ven 13 Mai - 3:39

    Nima restait de marbre devant l'air menaçant qu'avait prit son professeur et cela plut au Demi-elfe. Elle avait esquivé la vrai question, ce qui laissait deviner la vrai réponse.

    Donc si la lettre avait contenu quelque chose de sensible, soit elle se serait enfui avec, soit elle aurait tenté de la recacheter. Elle est rusé.

    " Très bien, je crois que je sais tout ce que j'avais besoin de savoir. Pour votre information mademoiselle, ma spécialité, c'est le tir à l'arc, bien que je me débrouille raisonnablement avec une épée  ou une dague, je ne me sens jamais autant moi-même qu'un flèche à la corde."

    Le partage d'informations était l'un des piliers de l'ordre des rôdeurs, la confiance et le savoir représentaient deux idéaux essentiels, car pour eux la confiance était la valeur des être et le savoir, la plus précieuse des richesses.

    " Que sais-tu de la caste de rôdeurs? de leurs codes, de leurs règles, de leurs devoirs? "

    Il fallait bien débuter l'apprentissage quelque part non? Être rôdeur relevé d'avantage d'une philosophie de vie, tous ne pouvaient s'y tenir ou la comprendre, mais n'est pas besoins que tous comprennent, aussi longtemps que des rôdeurs porteraient les valeurs de la caste, alors le monde se porterait bien, Araël n'en doutait pas un instant . Il se redressa de son siège et planta son regard dans celui de la femme comme il tentait de s'adresser directement à son esprit.

    " Si la voie des rôdeurs est celle que tu souhaites sincèrement suivre, si tu tiens à participer au maintien de l'équilibre de notre monde, même à ta façon, alors sache que je suis prêt à t'enseigner tout ce que je sais et tout ce que je pourrais te transmettre, même si je dois avouer que j'ai encore à apprendre.... Après tout, il n'y a que les idiots qui cessent d'apprendre."
    Modérateur
    avatar
    Messages : 7
    Date d'inscription : 12/05/2016
    Age : 19

    Re: De anima corporeque

    Message par Nima le Ven 13 Mai - 4:12

    Nima se détendit, décroisa ses mains dans son dos. Elle prit une posture plus confortable, mais non moins formelle et respectueuse et s'accorda même le droit de scruter une nouvelle fois rapidement la pièce. Au final, cela c'était parfaitement bien passé. Pas qu'elle en eu douté, mais elle aurait très bien pu tomber sur un potentiel sociopathe fou furieux. Mais non, Araël Cousland semblait être un être à peu près normal, bien que peut être un peu théâtral.

    "Je sais peu de choses sur votre ordre, sur vos codes, sur vos lois... Mais le peu que j'en sais me suffit à me donner envie de l'intégrer et de devenir un rôdeuse accomplie également. Vous l'aurez compris...Professeur... Je suis curieuse. J'aimerais apprendre tout ce qui fait un rôdeur et mieux, tout ce qui fait un bon rôdeur."

    Elle détacha de la ceinture une dague. La lame était particulièrement fine et scintillait légèrement à la lumière. Aiguisée, entretenue, sa manche était entièrement noire à l'exception d'une gravure semblable au tatouage sur le front de la demoiselle.

    "Jusqu'ici, ceci est la seule arme que je sache et que j'apprécie utiliser. Elle semble peut être insignifiante, mais on se comprend parfaitement. Et cela peut la rendre dangereuse."


    Nima sourit légèrement et la rangea après l'avoir exhibée quelques secondes.

    "Cependant, j'avoue que j'ai toujours souhaité apprendre à utiliser un arc. Surtout auprès d'une personne possédant du sang d'elfe."

    "Quand commence t-on ?"
    Neutre
    Contenu sponsorisé

    Re: De anima corporeque

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Ven 15 Déc - 18:45