Le barde et le rocher (Très original n’est il pas Aaron?)

    Partagez
    avatar
    Messages : 17
    Date d'inscription : 06/03/2015
    Age : 17
    Localisation : Sur le long chemin de la vie.

    Caractéristiques
    Mana:
    140/500  (140/500)
    Métier: Grand maître barde
    Niveau:
    5/720  (5/720)
    Sur le chemin qui me mène à Park, en passant par les Plaines de Lei à l’Est d’Heiwa, marchant et parfois trottinant à demi, je rêvasse. Observant tout autour de moi, comme d’habitude, j’inscris chaque détail dans ma mémoire, tanto m’inspirant, tanto créant quelque chose de différent à chaque fois. Et, m’arrêtant quelques fois pour souffler et manger un peu, en profitant de chaque occasion pour chantonner accompagné de ma lyre, je profite de ce bref repos, non sans grand plaisir.

    “Je joue à m’en briser les doigts,
    Cette chanson sur laquelle tu chantais autrefois.
    Peut-être reviendras-tu pour ça?
    Ou peut-être suis-je devenu fou de toi?

    Je joue à m’en briser les doigts,
    Cette chanson sur laquelle tu dansais autrefois.
    Peut-être reviendras-tu pour celle-là?
    Ou peut-être suis-je devenu fou et que tu ne reviendras pas…”

    Je marche tranquillement à travers ces plaines  de  verdures, croisant, de temps en temps des personnes et choses étranges : des nomades, un cirque entier en vacances et une étrange immensité noire ressemblant à un rocher.

    Je m’assois alors à proximité de celui-ci, observant cette extravagante création de la nature, et, apprécie le contraste que fais ce rocher noir avec la verdoyante nature qui l’entoure. Je pince alors les cordes de ma lyre et joue un air léger et peu audible pour me permettre de m’assoupir tranquillement, le soleil commençant à se coucher. Mon chant ressemble plus à un murmure musical qu’un véritable chant de barde :


    « Le soleil inonde la plaine de ses derniers rayons,
    La lune prendra sa place dans le ciel sombre.
    Le calme envahit l’espace, au même rythme que les ombres,
    La plaine s’endort, petit à petit en cette fin de saison.

    Lucia, rayonnante, achève sa danse dans une teinte pastelle,
    La douce Sélèni, d’un éclat argenté, entame une danse lascive.  
    L’atmosphère silencieuse de la nuit m’englobe, massive,
    Le temps se radoucit et le cycle change, boucle éternelle. »

    N’arrivant qu’à somnoler, je fixe toujours ce grand rocher, et, dans la nuit, j’ai l’impression de le voir bouger. Cette étrange impression me donne la chair de poule mais je n’arrive décidément pas à le quitter des yeux…
    Guardian
    avatar
    Messages : 106
    Date d'inscription : 30/09/2014
    Age : 25
    Localisation : Caché.

    Caractéristiques
    Mana:
    67/500  (67/500)
    Métier: Voleur Expert.
    Niveau:
    6/720  (6/720)
    Quitter Cassandre pour se rendre à Park à pied. Quel horreur pour le petit démon de la paresse. Obligé d'éviter les grandes routes, il traverse les champs sous sa forme démoniaque : ressemblant plus à un dragon qu'à un bipède. Un dragon miniature, certes, mais à un dragon. Il trottine à travers les hautes herbes, les hautes récoltes, alors que ses pensées divaguent. C'est beaucoup plus sympa de faire le trajet sous sa forme démoniaque que sous cette forme "humaine". C'est plus simple, plus rapide, et en plus on lui fout la paix. Du moins, temps qu'il ne s'en prend pas trop aux troupeaux et aux hommes. Puis, la viande crue ça le tente pas trop, alors il n'a guère de problème. Après de long jours, voire mêmes des semaines ou des mois de voyage, le démon finit par en avoir marre et s'arrête en plein milieu d'une plaine pour piquer un somme.

    Les plaines de Lei croit-il se rappelait alors qu'il se roule en boule, se protège de ses ailes et enroule sa queue autour de ses jambes. On aurait dit une immense pierre d’Onyx. Si ses "compagnons" de mission arrivent à le retrouver dans un coin aussi paumé, et ben... Il décamperait la queue entre les jambes. Aucune envie d'affronter ce nain capable de furies incroyables. Mais pour le moment : dodo... Sa sieste est interrompu par une voix près de lui. Ouvrant un oeil et tendant l'oreille pour écouter plus attentivement, il ne bouge plus.
    « Le soleil inonde la plaine de ses derniers rayons,
    La lune prendra sa place dans le ciel sombre.
    Le calme envahit l’espace, au même rythme que les ombres,
    La plaine s’endort, petit à petit en cette fin de saison.

    Lucia, rayonnante, achève sa danse dans une teinte pastelle,
    La douce Sélèni, d’un éclat argenté, entame une danse lascive.  
    L’atmosphère silencieuse de la nuit m’englobe, massive,
    Le temps se radoucit et le cycle change, boucle éternelle. »

    En dépit du bon sens, le petit gust éclate d'un brusque fou rire. Un fou rire si puissant que sa queue frappe de joie la terre. Un peu comme celle d'un chien qui viendrait de retrouver son maître. Il faudra de longues minutes au petit démon pour enfin retrouver son calme et s'asseoir les yeux brillants. Le démon se défait de son apparence démoniaque, sauf de ses ailes et de sa queue ainsi que de quelques écailles qui le réchauffent et s'assoit devant le barbe. Comme un gosse à qui ont viendrait de promettre une histoire, il a ses grands yeux rouges -de part l'apparence démoniaque- ouverts et un immense sourire.
    - Chantes en une autre, elfe !

    Dans la noirceur de la nuit, ta vision nocturne est la plus précieuse alliée du démon et rapidement lui vint au nez, l'odeur des elfes. Alors c'était vraiment un elfe. Le démon avait beau aller sur ses vingt trois ans, il avait toujours certain moment gamin. Comme celui-là. Un gamin impatient puisque rapidement la queue bat d'une fréquence énervée. Le démon penche légèrement la tête sur le côté alors que les deux yeux rubis le scrutent avec une attention déconcertante. Aaron avait bien envie de rire une nouvelle fois. De se moquer de ces Entités si inutiles. Le soleil et la lune étaient des astres, pas d'illustres chimères dansantes éternellement et sans jamais s'arrêter. Le vent soufflait car il soufflait et aucun nain ne lui donnait du courage.
    - Une autre, geint le petit démon en s'impatientant.
    Gust
    avatar
    Messages : 17
    Date d'inscription : 06/03/2015
    Age : 17
    Localisation : Sur le long chemin de la vie.

    Caractéristiques
    Mana:
    140/500  (140/500)
    Métier: Grand maître barde
    Niveau:
    5/720  (5/720)
    Le rocher bougea et devînt un démon, qui, imprudent, se mit à s’esclaffer. Sa queue battant l’air joyeusement, comme celle des chiens lorsqu'ils sont heureux, me laissa pétrifié de surprise. Mon chant avait dût non seulement lui être drôle mais aussi une certaine source d’amusement. Combien de minutes lui faudra-t-il pour s’en remettre ?  
    Il s’arrêta enfin et se mouva en un étrange humanoïde enfantin aux yeux brillants, quémandeurs.


    -« Chante-en une autre, elfe ! »

    Trouve-il les poèmes d’Entités si amusants ? Je ne puis m’empêcher de le regarder de mes yeux perçants d’elfe, sans y mettre autre chose que de la curiosité. Le démon, tel un enfant gâté, impatient, bat de la queue de façon rapide, apparemment énervé. Il penche alors la tête sur le côté et de ses yeux de cette couleur que j’exècre, me scrutent avec attention. Il paraissait vouloir rire une nouvelle fois.
    -« Une autre », geint alors le démon.

    Alors, animé par la passion, je chante une de ses nombreuses légendes, s’il n’aime pas les Entités, moi si, et je compte bien lui montrer :

    -« Une jeune femme seule, était perdue dans le temps, figé, dans un immense chaos. Et pour se rassurer, elle se mit à chanter. Alors, une voix familière, au loin, l’appela. Mais au lieu de courir vers elle, la jeune femme chanta à pleine voix. La voix, alors, se rapprocha et elle vit une silhouette au loin. Une autre jeune femme perdue elle aussi, la rejoint. Elle mêla alors sa voix au chant et elles entamèrent une danse endiablée. Et ne formant qu’une seule double Entité, le temps reprit son cour, et ne s’arrêtera qu’une fois leur danse achevée. »

    Mon chant terminé je stoppais la mélodie de ma lyre petit à petit, la laissant mourir en un joli son. Je ne sais pas vraiment s’il rira aussi de celle-là et je m’en moque, il l’a au moins écouté jusqu’à la fin, et je me suis rappelé un joli souvenir : mon premier poème.

    Passionné par le métier de mon père, j’essayais de l’imiter au mieux. Ainsi, un matin, je me mis en tête de créer un poème. J’avais commencé par me remémorer toutes les formes et règles de ceux-ci et les avais notées. Je me mettais ensuite en quête d’un thème : mon quotidien. La forme : un sonnet de rimes embrassées, croisées, plates.

    Des gouttes de rosée perlent sur le jardin endormi,
    J’entends des pas sur le sol, puis, dans la chambre, personne,
    Un peu de bruit dans la cuisine et un chant que mon père entonne,
    Puis sens une alléchante odeur de petit déjeuner qui me ravit.

    Le ventre plein, j’entame des aventures extraordinaires,
    Les oiseaux chantent et me donnent courage,
    Je vais, errant, de villages en villages chantant avec mon père,
    D’aucun n’oserait douter qu’il est un sage.

    La journée se poursuit ainsi musicalement,
    Et à chacune sa dose de difficulté et d’évènements incongrus,
    Au service des nobles comme des hommes déchus.

    Nous rentrons le soir venu machinalement,
    Et mère nous accueille avec douceur,
    Pour manger un généreux plat après notre dur labeur.

    Puis regardant le démon je lui dis en riant :


    -« Tu n’aimes guère les Entités on dirait.»

    Je ne fis sentir aucune animosité dans mon attitude car je ne comptais tout simplement pas être énervé contre lui, mais, s’il lui venait l’idée d’essayer de devenir violent, je devrais, avec regret, changer d’avis.
    Guardian
    avatar
    Messages : 106
    Date d'inscription : 30/09/2014
    Age : 25
    Localisation : Caché.

    Caractéristiques
    Mana:
    67/500  (67/500)
    Métier: Voleur Expert.
    Niveau:
    6/720  (6/720)
    Et l'elfe chanta. Mais pas un chant comme celui qui avait fait rire le petit démon, plutôt un conte. Un conte que le petit démon écoutait les oreilles grandes ouvertes. Un peu intrigué au début, il comprit rapidement de quelle Entitée l'elfe chantait les louanges et une petite grimace accueillit la prise de conscience. Mais rapidement, un léger sourire revient. Ce n'était pas aussi drôle que le chant, mais c'était plaisant. Quels étaient leurs noms, déjà... ? Selene et Lucy ? Non... Les yeux levés vers le ciel nocturne, le petit démon recherchait leurs noms. Quoique ça ne l'intéressait pas vraiment... Il aurait bien aimé ne plus avoir affaire avec les Entités. Le ciel étoilé se reflète dans ses yeux rouges qui redevenaient peu à peu bleu. Bleu comme le ciel de jour. Et pendant quelques secondes il reprend son apparence humaine. Ressent une sorte de "tristesse" de "mélancolie". Les voir disparaître serait un véritable "bonheur" et ainsi il ne sentirait plus ce poids... Quand son regard retombe sur l'elfe, il est de nouveau rouge, et le petit démon et de nouveau couvert d'écailles noires.
    - Pourquoi je le devrai ? Lâcha-t-il en guise de réponse et en s'allongeant sur le ventre.

    Si c'était pour recommencer comme avec l'autre nabot de nain, très peu lui en disait. Puis, ça ne l'avancerait jamais à rien. A part si, bien sûr, il existait une entité de la paresse. Qui exigerait simplement la plus grande procrastination de ses fidèles, alors là, peut-être qu'il voudrait bien redevenir guardian, mais sinon, jamais. Aucune envie de servir de nouveau quelqu'un. Étirant ses bras, le démon articula dans un immense bâillement.
    - Qu'est-ce qu'elles ont de mieux que les autres tes danseuses ?

    Le petit démon ne comprenait plus du tout ces guerres... tout ce qu'il voulait c'est pouvoir flemmarder tranquillement, mais fallait toujours et toujours se nourrir. Et l'argent manquait toujours, toujours, toujours. Et la flemme était toujours, toujours présente. Quelle véritable horreur. Il paraissait sous les rayons de la lune comme un chat aurait paressé sous la chaleur du soleil. S'étirant doucement, il se rassit en tailleur, et de nouveau, comme un gosse capricieux, se balança d'avant en arrière en quémandant une autre histoire.
    - T'as pas d'autres trucs que des odes ?
    Gust
    Contenu sponsorisé

      La date/heure actuelle est Ven 15 Déc - 18:38