Fiche de prez de Lysandre Ludwig Jennings, un arrivant au châteaux ! ~

    Partagez
    avatar
    Messages : 98
    Date d'inscription : 01/10/2014
    Localisation : Dans un bar, travail

    Caractéristiques
    Mana:
    90/500  (90/500)
    Métier: Serveur/espion
    Niveau:
    5/720  (5/720)

    Nom et Prénom: Lysandre Ludwig Jennings | Âge: 17 ans | Race: humain | Monde d'Origine: Forum Terrae | Métier: que dalle | Groupe: nada | Entité: encore moins | Magie: Plus rien bordel

    Physique

    « Portrait à double tranchant »

    Lysandre mesure 1m73, pèse 56 kilo tout mouillé. Il a une taille fine, les jambes élancés, un air gracieux et de fins doigts bien dessiné comme les traits de son visage. Il a de belles et fines oreilles dont les lobes ne sont pas collés, un nez tout aussi fin et un peu long, un sourire inspirant la confiance, la sympathie... Ses yeux sont de deux couleurs magnifiques, un d'un bleu envoûtant et l'autre d'un vert coquin.  Il a de lisses cheveux un peu rebelles d'un blanc soyeux qui lui arrive un peu plus bas qu’à l’épaule. Lysandre est d'apparence un être parfait pour les normes de la société. Ses habits sont bien portés, élégant, classieux voir un peu pompeux, il reflète bien ce qu'il veut paraître. Son plus fidèle atout est son sourire rassurant et doux. Sa voix est calme, plutôt faible et sonne comme une douce mélodie, même un peu charmeuse. Tout inspire la douceur chez lui, même sa peau et son teint porcelaine reflète la douceur et la pureté... Tout serait parfait chez lui s'il n'était pas handicapé ! Et oui, ce charmant portrait cache une tragédie. En effet il ne peut plus marcher, il est donc en fauteuil roulant. Quel malheureux désavantage ! Le pire c'est que cela est psychologique chez lui mais j'en parlerais d'avantage dans le caractère et l'histoire.

    Caractère

    « Dr Jekyll et Mr Hyde »

    Lysandre à un caractère, tout comme son apparence très doux, calme, posé... Et aussi, c'est une personne plutôt intelligente. Il réfléchit beaucoup à ses actes avant de les commettre et sait se mettre à la place des autres. Il est assez mature pour son âge, il réfléchit même à savoir si ses sentiments sont justifiés, comment devrait-il agir pour l’intérêt d’autrui et vaguement de soi-même. Il donne de sa personne et veut se montrer utile malgré son handicap. A propos de cela, il s'en veut d'être ainsi, si faible qu'il est, il ne veut pas qu'on le plaigne de sa condition car il prétend que c'est de sa faute ce qui lui est arrivé. Malgré que ce soit un jeune homme brillant il a ses faiblesses...
    Et aussi sa plus grande force, Ludwig ! Le beau Lysandre est schizophrène ! Ludwig est son deuxième prénom que son autre personnalité elle-même s'est attribué. Les deux personnalités s’ignorent la plupart du temps. Lysandre ferme souvent les yeux sur les méfaits de son double moins calme que lui. Ludwig est plus que méfiant, il est paranoïaque. Il déteste qu'on le touche et croit tout le temps que l'on veut sa mort. Il est aussi plus intelligent que Lysandre, il est même dangereusement malin. Et contrairement à son double, Ludwig peut marcher car oui, comme je l'ai dit, c'est psychologique ! Le futé peut vagabonder sans remord tandis que le raisonnable rampe au sol sans son fauteuil. Ludwig tient absolument à être regardé et aimé rien que lui ne s'intéressant à personne excepté lui-même, étant toujours injuste et implorant une larme de compassion en secret.

    « Il(s) adore(nt)… Il(s) déteste(nt)… Ils ne s’aiment pas »

    Lysandre découvre tous les jours ce qu’il aime, il regarde le monde autour de lui avec la plus grande attention. Il aime les champs de fleurs d’où il irait bien s’allonger pour se reposer un instant. Il aime quand il fait beau et quand il pleut, il aime même le paysage enneigé. Lysandre aime dessiner ce qu’il aime, la plupart du temps, même les trois quarts du temps, ce sont des paysages mais cela lui arrive de dessiner quelqu’un qu’il trouve approprié pour ajouter une touche à son dessin, même un animal. Il se réfugie dans le dessin car il se sent seul, malgré qu’il aime quelque moment pour respirer sans que personne ne s’occupe de lui. Malheureusement il aimerait un peu de compagnie de temps en temps pour passer certain moment lassant. Lysandre est aussi très fleur bleu et quand il tombe sous le charme de quelqu’un il devient beaucoup moins réservé. Il aime les hommes la plupart du temps mais il peut s’éprendre d’un amour incroyable pour certaines femmes. Il n’a pas de préférence pour les couleurs des yeux, cheveux ou même peau, pour lui c’est un tout. Il tombe amoureux souvent par le physique et donc rarement parce que la personne lui plait entièrement mais comme il est infirme, il reste éperdu d’amour en secret, croyant que personne ne serait amoureux de lui. Son handicap, bien qu’il soit psychologique et qu’il le sait au fond de lui, il n’arrive pas à s’en séparer. Marcher pour lui est impossible car il n’a pas assez confiance en lui et surtout, il n’ait pas suffisamment courageux pour aller marcher et dire directement qu’il est tombé amoureux de la personne, tout simplement parce qu’il ne veut pas et n’aimerais pas que son double vient tout mettre en l’air sa relation par le simple fait de son existence. Lysandre est compliqué ? Surement. Niveau goût en matière de nourriture Lysandre n’est pas très compliqué, il aime un peu près tout malgré qu’il évite de manger trop souvent du fast-food. Son péché mignon est le chocolat et il haït les poivrons et les oignons.
    Ludwig quant à lui est plus compliqué. Il n’aime personne, tous les choix de Lysandre ne lui vont pas. Pouvant par contre marcher, il n’hésite pas aux aventures d’un soir de temps à autre. Il est moins délicat avec les autres que Lysandre, quand il n’aime pas, il le montre. D’ailleurs, quand il n’ignore pas son autre personnalité il l’a taquine et n’hésite pas à prendre le pouvoir de son corps quand il veut. Il n’aime pas ce double qui s’est incrusté dans sa vie et lui fait payer souvent par un acte totalement obscène sur la personne qu’il aime en ce moment. Ludwig est cruel et sournois, il aime voir la misère des autres. Il n’aime pas les femmes plus que tout le reste, il ne couchera qu’avec des hommes (déjà, à son âge u.u). Niveau goût, il est fan de plats épicé, bien relevé, qu’il y ait un maximum de goût. Il n’aime spécialement les bonbons et le chocolat il n’en veut que sur des plats salés. Il aime les poivrons et l’oignon lui. Par contre, il déteste les plats fades que l’on peut servir dans un self. Il trouve aussi que la nourriture japonaise, sans wazabi est un plat fade et sans saveur. Enfin, Ludwig n’apparaît pas souvent, il préfère que son double vit la plupart du temps, il est rare qu’il se montre en publique.

    Histoire

    Chapitre 1 : « La couverture rouge »    

    Lysandre Ludwig Jennings est né en Angleterre, à Oxford le 20/04/97. Le petit vit dans l’aisance avec les deux salaires de ses parents. La mère est professeur de français, latin et grec dans une école réputée dite « royale » et le père est un homme de science travaillant dans un laboratoire à la recherche de moyens pour guérir les maladies graves. La beauté de Lysandre vient de celle de sa mère, il ne ressemble pas du tout au père physiquement qu’il soit bébé ou même plus tard. Peu à peu, le père est devenu absent, la mère qui était dynamique commence à boire un peu trop. Au final, quand Lysandre eu sept ans, le père a dévoilé le fait qu’il est perdu son travail il y’a déjà plus d’un an. Le déséquilibre de la famille s’installe, la mère, même avec son salaire ne peut tout faire dans la maison. Elle doit payer, s’occuper de son enfant, faire le ménage, la cuisine, les machines à laver le linge et la vaisselle, les finances, les extras qu’ils espèrent tous mais qui n’arrive jamais… Le couple se sépare et la garde de l’enfant revient à la mère, le père le récupère un week-end sur deux. Quand il atteint sa dixième année, il décide de vivre chez son père, fuyant sa mère qu’il juge taré. La relation avec sa mère est en dent de scie. Au début, au moment où il naît et jusqu’à sept ans, Lysandre était son petit chéri, son protégé. Après le divorce, la mère aime toujours autant son ex-mari et se venge sur le petit. Elle ne supporte pas que le père de son enfant l’aime lui et pas elle, d’autant plus qu’il lui ressemble mais en homme. La mère voue une haine incroyable à son seul enfant.  Donc le soir de ses dix ans, quand Lysandre s’est couché, l’odieuse mère pénètre dans sa chambre et commence à l’étrangler. Son fils qu’elle ne considère comme un rival doit pour elle mourir car selon elle, c’est de sa faute. Une bataille entre la mère et Lysandre dans le lit commence, la femme qui a « au cas où » un long couteau de cuisine le sort de sous le lit qu’elle avait caché un peu plus tôt. Lysandre réussi à le saisir malgré qu’il se coupe à la main et poignarde la bête déchainé en plein dans son cœur. La couverture se tient d’un rouge meurtrier, le cadavre gisant dessus, le petit coincé sous le poids. Lysandre eu peur cette nuit-là, il a poussé sa mère hors du lit et s’est enroulé dans la couverture trempé de sang.


    Chapitre 2 : « Le bel au bois dormant »

    Le père, qui a le double des clés, trouve en premier son fils qui n’a pas dormi de la nuit. Après c’est la « routine habituel », séances chez le psy’, explications avec la justice, suivit médical… Deux ans après l’accident, Lysandre qui n’a plus que deux amis, William et Hannah, car c’est deux enfants aussi ont vécus quelque chose de terrible. Will’ est un enfant adopté et Han’ vit chez son oncle qui ne l’apprécie pas plus que ça. Malgré tout, c’est trois ensemble souriait gaiment dans les cours de récrés. Un jour, ils décidèrent de s’enfuir tous les trois dans une voiture qu’ils volent à l’oncle d’Han’. Lysandre est derrière, Han’ qui a un an de plus que les deux autres prend le volant et Will’ est à côté d’elle. Il tourne la clé, met le contacte, s’en fiche de n’être pas attachés avec la ceinture, et Han’ démarre à tout vitesse. Mais il ne faut pas plus de quelques minutes pour qu’ils se fassent repérés par la police. Ils essaient de s’échapper, ils prévoient de partir très loin d’ici, de ne plus revenir et de vivre en paix. Ils rêvent tous d’aller vivre dans un endroit où personne ne les dérangerait, une forêt par exemple. Ils s’imaginent chasser, nager dans un lac, construire une cabane… La voiture quitte la route précipitamment et dévale une pente, finissant sa route dans un tronc d’arbre. Les flics retrouvent les deux de devant mort, sachant qu’ils n’y avaient pas l’air bac et le petit Lysandre derrière est inconscient. Tout est allé très vite, des gens braillaient, d’autres restent choqués car cela à fait la une des journaux… A l’hôpital, les médecins disent au père que son fil est dans le coma. Il veille alors nuit et jour sur son fils, abandonnant un peu ses projets de travail. Le père fait mécanicien mais il n’abandonne pas son penchant pour la science. Il décide de trouver quelque chose contre le coma, tentative désespéré. Lysandre, dans son coma, croit qu’il est arrivé dans la forêt avec ses amis. Une vie dans un rêve, un rêve long, long de plus de quatre ans, quatre ans de vie irréel.


    Chapitre 3 : « Renaissance »  

    Il s’est réveillé. « L’enfant unique du chercheur désespéré s’est réveillé hier soir aux alentours de 21h … » d’après le journal du lendemain. Mais surprise, le petit ne reconnaît pas son père ! Il a oublié sa vie d’avant petit à petit, durant son long rêve et ne se souvient même plus de quoi il rêvait, il sait juste que c’était bien. Il y a une seul chose dont il se souvient, s’être cassé ses jambes. Il refuse de marcher car selon lui ses jambes sont cassées ! Le beau jeune homme doit réapprendre et rattraper son retard immense. Suivit de près par les médecins et le psy’, il rattrape en un an son retard car Lysandre est un être intelligeant et bien entouré en plus d’être beau. Lysandre est différent de ce qu’il était autrefois. Les médecins disent que c’est parce qu’il est en fauteuil roulant qu’il est devenu plus sage et raisonnable. La réalité est tout autre. Lysandre a développé sa schizophrénie et le Lysandre d’avant est devenu Ludwig, sa double personnalité à prit sa place, née le jour de son éveil. Sa vie est devenu un enfer, il n’arrive pas à marcher et un « démon » qui est le vrai Lysandre abrite son esprit. Malgré ça il plait, il plait beaucoup aux gens par son apparence. Il n’a pas de mal à se refaire une vie malgré son handicap. Un soir, alors que Lysandre allait se coucher avec l’aide d’un assistant assez mignon, Ludwig prend sa place et se lève ! Ludwig marche et est libre de ses mouvements, il couche avec l’assistant après l’avoir dragué. Ludwig est un poison éclatant qui fait succomber n’importe qui. Lysandre tante de faire un accord avec lui qu’il passe avec succès. La plupart de temps, se sera lui qui « vivra » et quelques soirs seulement Ludwig peut « renaître ». Une dure affaire qui ne se passe pas sans mal…


    Chapitre 4 : « Et si tout recommençait ? »

    Lysandre attente plusieurs fois à sa propre vie mais toujours Ludwig intervient et pour le punir il utilise son corps pour de mauvaises choses. La psy’ tante de trouver son secret et un jour elle le suivit. Lysandre veut essayer de se tuer en sautant d’un grand immeuble. Elle le suit discrètement mais voit qu’il est en difficulté. Effectivement il y a des escaliers avant d’arriver à la porte qui mène au toit. Ludwig prend possession de son corps et ouvre la porte, se levant. La psy’ n’en croit pas ses yeux, elle court et le voit rire et se moquer de « lui-même » sur les rebords du toit. Elle crie, suppliant à Ludwig de s’éloigner du bord sans savoir qu’elle ne parle pas au faux Lysandre. Celui-ci ne l’écoute pas et effraie Lysandre en se penchant. La psy’ bondit sur Ludwig qui se débat par peur de la femme et tombe. Un master le téléporte à lui le sourire fier. Il propose à Ludwig un endroit qui peut lui convenir pour remplir le gouffre qu’il a dans son cœur et son esprit. Ludwig refuse d’abord mais est convaincu par Lysandre. Dans un long soupir, il laisse Lysandre prendre le relais. Le master souriant prend dans ses bras Lysandre qui ne sait pas marcher, lui disant que peut-être il remarchera en bouchant son vide. Il se laisse emporter et disparaître de la circulation, emmené par le mystérieux individu aux pouvoirs surprenants. Sur place, le master ne sait pas quoi faire de lui étant donné qu’il a oublié le fauteuil roulant. Il laisse Lysandre sur une pierre devant l’entrée et accourt en chercher, ainsi que des habits et de la nourriture…




    Nom et Prénom: Shiroi Jigoku | Âge: 22 ans | Race: humain | Monde d'Origine: Forum Terrae | Métier: que dalle | Groupe: nada | Entité: encore moins | Magie: Eau/glace, métamorphose et contrôle des souvenirs

    Physique

    Shiroi jigoku est assez grand pas pas trop, disons qu'il est plutôt petit pour un homme de 17 ans ! Il fait 1m75 pour 64 kilos. Il est donc relativement mince. Il a une bonne force physique mais dépasse surement pas les Titans ! Il a les cheveux assez court et violet sombre, très sombre, tellement sombre que la nuit sans reflet on les vois noirs. Il ne s'est pas tient les cheveux mais à la base il est a noir. Il a les yeux noir, vraiment noir, on distingue très mal sa pupille. Ses ongles sont bien entretenu donc propre, sa peau blanchâtre montre qu'il n'est pas sorti beaucoup dehors, il a les dents bien blanche, le visage un peu creusé. Il a une cicatrice au poignet, un tatouage à la nuque avec l'insigne des scientifiques.

    Caractère


    Shiroi a beaucoup bougé, des parties de son caractères se sont approfondit, d'autres ont disparut, certains sont apparut ect... A présent Shiroi est borderline, les lois peut importe d'où elles viennent il les respectera que s'il veut. Il n'est absolument pas digne de confiance, Shiroi peut vous laisser tomber si vous entravé son objectif : tuer les scientifiques. Son but pour y parvenir est être fort, plus fort que ce qu'il est déjà. Shiroi veut tout écraser sur son passage, la vie d'innocents ne l'empêche pas de dormir. A présent, c'est un Shiroi encore plus distant, s'enfonçant dans les limbes de plus en plus profondes. Son humanité a encore baissé, il est très dangereux et déterminé.

    Histoire

    Shiroi jigoku est Née en Chine, dans un petit village appeler Sosoba, coin reculer de Chine. Son père, japonais, était jamais là, il amenait de l'argent pour faire vivre la famille et sa mère, travaillait dans les champs. Shiroi ne s'appelait pas comme cela avant, il s'appelait Dōng Yǔ, ce nom, il se l'est donné lui même je vous expliquerai après pourquoi. Son père meurt d'un incendie du son travail quand Yǔ eu c'est 6 ans, la mère, désespéré car le maigre salaire ne lui suffisait pas, elle décida de le faire garder par une famille en échange d'un loyer. La famille Bùxìng l’accueilli mais ils ne s'occupaient pas trop de lui, surtout le père qui ne lui adressait pas la parole et la mère a beau faire en sorte qu'il ne manque de rien, Yǔ manqua toujours de quelque chose, mais il ne savait pas de quoi il s'agissait. Sa mère meurt alors, à ses 8 ans d'attaque de tans, insecte dont elle était allergique. Elle est tomber sur un nie qui ses fissurer et ces insectes l'on attaquer. Quand Yǔ avait appris ça il monta dans sa chambre en pleurant, ne voulant pas sortir de la chambre. Mais il faillait bien sortir un jour.

    Pour allez où ? Hé bien un homme en blouse blanche donna une énorme somme contre Dōng Yǔ. Le père accepta et il ne donna pas le choie à sa femme. Yǔ par donc dans un laboratoire de scientifique. Les scientifique en question on pratiquer sur lui une vieille opération des années 60 ( en France ) constituant à enlever un boue de son cerveau constituant sa mémoire. Dōng Yǔ ne c'est donc plus jamais souvenue de ce qu'il avait vécu. En nouveau nom, il a celui d'une suite de chiffres " 00170 " et l'insigne des scientifiques gravé dans son cou à jamais. Ensuite, les hommes en blouses blanche lui font faire un tas de choses malsaines et illégale tout comme les multiples opérations qu'il a eu. Avant, il avait de beaux yeux vert/bleu, a présent il sont noir. Ses cheveux ont pris la couleur du poison violet et sombre. Il a une cicatrice au bras, signe qu'il était tellement désespéré qu'il voulait mettre fin à ses jours. La blancheur de sa peau est de la même couleur de le sol, les mur, le plafond et tout le reste du bâtiment ainsi que les blouses blanches de leurs nouveaux " tuteur " illégale. Sa corpulence s’émince peu à peu et ta il a aussi de plus en plus les joues, les mains et le ventres creux. Il crevait de faim dans la pièce sombre qu'il le mis une fois les expériences du jour, achevé. Tout dans ce lieu était blanc, un blanc vide dont les couloirs paraissait infini. Les néons éclairant le passages était aussi blanc que la neige, non, encore plus blanc et quand celle-ci marchait mal ou éclairait mal il l'a remplaçait. Tout était blanc sauf le métal grisâtre dont les reflets était toujours blanc, un blanc inébranlable. 00170 ne connu que le blanc du bâtiment, le gris des objets en métal et le noir sombre des pièce sans éclairage banc. Mais, il y a une autre couleur qu'il l'intriguait, le sombre violet de ses cheveux. Il a nommé cette couleur lui parant inconnu " Kurai " qui veux dire, couleur sombre en japonais.

    00170 fut par la suite un projet abandonné et le scientifique chargé de lui, l'éduqua pour qu'il devienne un scientifique lui-même, il eu un nouveau nom : Shiroi jigoku. Il veut dire " l'enfer blanc " en japonais. Mais au final, le petit devenu ainsi intelligent réussi alors à s'enfuir tout en foutant le feu au labo' mais celui-ci fut arrêter et au final ceci n'a servie à rien sauf faire une échappatoire à Shiroi, 16 ans errant ainsi dans les rues, exténué d'avoir fait autant de kilomètres en une fois, lui qui marche presque jamais.

    Il a eu le temps tout de même d’admirer la nature de ses propres yeux. Regardant le soleil comme si c'était la 1ère fois, ébloui et revigoré par les rayons dansant sur sa peau. L'air et ses parfums différents. L'herbe verte et la fraîcheur de l'eau. Shiroi à eu pour sa 1ère fois selon lui, le sentiment d'être vivant. Il a perdu la notion du temps, il trouve que les nuits sont trop longues et le jour paraissait interminable. Tout en marchant, il essaya de se remémorer comment vivre en société. Il ne le sais pas, il a encore sur lui les vieilles fringues blanche devenu dégueulasse et puante à force de les porter et de courir partout ! Il atterrit prêt d'un lac et il mouilla sont haut. Les tâches on recouvert le blanc vide de ses vêtements. Des tâches vertes, marrons, gris et noirs sont à présent sur lui. Il vit comme un sans papier, en même temps, oui, il vient de nul part selon-lui. Il regarde de quoi il est fait en ce charcutant un peu mais il a vite arrêté, sa plait d'infecta et il se balada torse nu avec un morceau de haut sali et plein de microbe.

    Il finis par atteindre un petit village et aujourd'hui c'est jour de marché. Les personnes autour de lui je regarde avec étonnement et à leur visage il n'y voyais qu'une personne répugnante enfin de compte. Personne alla l'aidé quand du rouge s’imprima sur le boue arraché qui "cache " sa blessure. Il vit une belle pomme rouge, il eu envi de la prendre. Il se demande quand es-ce qu'était son dernier repas. Il pris la pomme dans sa main et la regarda, il senti alors cette odeur enivrante mais le vendeur lui interdit de la manger et lui reprend avec mépris avant de la lavé. Il se plait en disant " C'est répugnant, enlève vite toi de là ! " Et s'est ce qu'il fit. Il senti une autre odeur plus alléchante. Le pain. Il alla vers le vendeur et lui demanda du pain. Il lui répondu : " Pas d'argent, pas de pain. " Mais shiroi ne connais plus l'argent. Il ne savais même pas ce que c'est ! Il vit alors une dame payer une baguette de pain avec de l'argent. Il demanda à la dame : " Où trouvé ça ? " elle le regarda et elle détalla à toutes jambes de peur. Shiroi ne comprend pas. Le vendeur lui dit " si tu veux du pain, faut travaillé ! " Alors là on lui pose une colle ! Travaillé ? Quel genre de travail ? Il ne comprend décidément rien ! Il s'enfuit et alla vers la ville. C'est là qu'il rencontra un Master. Mais il ne sais pas ce que c'est un Master. Le type en question le vit, essayant de guérir sa plait avec sa bave car elle est plutôt bien infecté. Il soupira, d'après la description d'un voyant, il correspond à sa vision et sur le portrait robot. Il s'approcha de lui et il guérit sa blessure en soupirant. Ensuite il lui raconta qu'il doit l'emmener car une certaine Hideko veut lui parlé, il accepta. Le Master l'accompagna alors dans sa route et qui indiqua où l'on allait " Terrae " Il vécu bien des choses là-bas depuis ce jour, Il était heureux, fier d'être là et il s'est dit que c'était à partir de ce moment qu'il vit. Que son histoire allez commencer de là.

    Mais au bout D'un an et demi déjà, Shiroi à eu un document comme quoi il avait un frère, étant master à présent il compte le récupéré au scientifiques. Il parti donc en disant à Hideko : " Ne t'en fais pas, je reviendrais. " et quand il parti, il trouva enfin la réponse à sa question engloutit au plus profond de lui : " J'ai tout se dont j'ai besoin pour vivre mais il me manque quelque chose... quoi ? " Et bien il se rendit conte que se qu'il lui avait manquer c'était : " amour ". Et pour renforcé se besoin d'affection il voulu récupéré son frère mais ce dernier n'existait pas, se fut un piège par les scientifiques pour le récupérer. Shiroi fut enfermé dans les catacombes du laboratoire car il était trop dangereux pour le moment mais avec le pouvoir de l'eau. Il réussi à s'échappé en créant de l'érosion puis il décida de retrouver Terrae, malheureusement de là où il était, il n'était plus au Japon mais en Allemagne ! Il va donc travailler et apprendre l’allemand pour rentrer à Terrae. Au bout de 2 ans et demi il réussi à tout se payer l'allé du trajet et les fausses carte et passeport d'identité. Il rentre donc, fatigué mais debout. Il tien encore par son désire de retrouver l'endroit qu'il aime tant. Terrae.

    ( Ce qui se rapproche le plus du personnage, navré, pas trouver de vava pour lui )


    Nom et Prénom: Kizu | Âge: Tout dépend de l'époque où je le joue. | Race: Démon | Monde d'Origine: Ohmydollz, ce n'est pas un site rpg, mais il est dedans... | Métier: Il n'en a pas vraiment | Groupe: nada | Entité: encore moins | Magie: Il a des capacités hors normes mais en gros il est censé être invincible car son plus grand pouvoir est la matière dont est constitué son corps.
    Physique

    Kizu fait 1 m 85 et a un corps plutôt musclé. Il d'aspect bel homme mais son aura est très inquiétante. Il a des cheveux rouge sang et ondulé, à la hauteur comme sur la photo. Ses yeux sont noir abyssal, rien ne semble s'y refléter. Des traits de visage neutre, comme dépourvu d'une quelconque âme. Ses habits sont noir avec un long manteau rouge très foncé, des vêtement soignés et propre. Il n'a pas de tatouage, ni de marque démoniaque et pas une cicatrice. Son corps est fait de matière noir modérable comme il le souhaite. Cette apparence humaine lui va mais il peut changer s'il le veut. Kizu est une créature d'origine démoniaque pourtant crée par un ange empoisonné au sang de démon du nom d'Alexandre.

    Caractère

    Kizu est quelqu'un d'une extrême gentillesse. Il est doux et calme. Il a beau être ce qu'il est, il est compatissant, attachant et semble en paix avec lui-même. Il essaie de ne tuer personne car il ne veux pas utiliser ce qu'il est à des fins chaotiques. D'un naturel indulgent et compréhensif, il ne cherche pas à persuader quelqu'un mais à le convaincre d'une chose. Kizu est très protecteur avec sa famille ( deux frères ).

    ( en cours )
    Guardian

      La date/heure actuelle est Ven 20 Oct - 4:14